actualités

SAYENS, notre mission « faire de la science le futur de l’innovation »

actualités
SAYENS, notre mission « faire de la science le futur de l’innovation »

Ecosystème
Grand E-nov
15 février 2019
La SATT SAYENS (ex. SATT GRAND EST) a été créée fin 2013 dans le but d’optimiser et accélérer le transfert des technologies issues des laboratoires de la recherche publique de son territoire en direction des entreprises.

SAYENS intervient en Région Grand Est, en Lorraine et Sud Champagne, ainsi qu’en Bourgogne – Franche Comté ; elle compte parmi ses actionnaires l’Université de Lorraine, l’Université de Technologies de Troyes – UTT, l’Université de Bourgogne,  AgroSup Dijon, l’Université de Franche-Comté, Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et Microtechniques – ENSMM et l’Université de Technologie Belfort-Montbéliard – UTBM,  le CNRS et l’INSERM… un potentiel de plus de 7 000 chercheurs !

 

Un modèle qui fait ses preuves !

A l’instar des 14 SATT (Sociétés d’Accélération du Transfert de Technologies) réparties sur l’ensemble du territoire français, les SATT ont vocation à accélérer le transfert de technologies des résultats issus des laboratoires de recherche publique, des établissements et organismes de recherche, qui sont leurs actionnaires.

 

L’activité des SATT en Chiffres – le Réseau SATT, association qui regroupe l’ensemble des 14 SATT,  a publié le 1 juillet 2018 un bilan consolidé de l’activité des SATT :

320 Start-up créées – 800 licences signées  – 10 800 projets détectés et analysés

Un nouveau nom pour un nouveau départ … et des résultats encourageants !

Dénommée SATT GRAND EST à sa création, elle s’est choisie fin juin 2018, un nouveau nom, SAYENS. Catherine GUILLEMIN, Présidente de SAYENS depuis fin 2017, explique l’ancien nom ne correspondait plus à notre réalité territoriale puisque nous couvrons désormais du fait du nouveau découpage régional deux Régions, une partie du Grand Est et la Bourgogne Franche –Comté. Par ailleurs, il nous permet de rendre plus lisible et visible toute notre activité, qui jusqu’à lors paraissait morcelée  entre d’une part l’activité maturation et investissement avec SATT GRAND EST et Welience qui désignait l’activité R&D Partenariat, mission de soutien à la recherche partenariale que nous opérons essentiellement aujourd’hui pour l’Université de Bourgogne. Ce changement est aussi le marqueur d’un nouveau départ pour notre SATT ; attendu tant de la part des actionnaires, des partenaires mais aussi des collaborateurs et qui se veut être le reflet d’une nouvelle stratégie et d’une nouvelle dynamique.

En s’appuyant sur ses équipes de professionnels de l’innovation (technologies, marketing, business développement et propriété intellectuelle, …) SAYENS accompagne, d’une part, les équipes de recherche publique de ses actionnaires dans leurs projets de valorisation et transfert ;  et d’autre part, aux côtés des entreprises, identifie les ressources et expertises au sein de la recherche publique susceptibles de répondre à leurs besoins d’innovation et de développement technologique.

Les équipes de SAYENS interviennent dans la détection, l’évaluation des inventions issues des laboratoires sous un angle technologique, propriété intellectuelle mais aussi marché… à ce jour ce sont près de 400 projets qui ont été analysés, où il s’agit de valider si l’invention a un vrai potentiel de développement économique, ce que peuvent ou non conforter les actions dites de maturation conduites grâce au fonds de maturation, qui permet notamment de financer le développement d’un prototype ou démonstrateur. La preuve de concept ainsi réalisée pourra  démontrer si le potentiel passe davantage par la création d’une start-up ou est plutôt favorable à la concession d’une licence à une entreprise existante.

Depuis 2014, SAYENS a investi dans 93 projets pour plus de 17 millions d’euros et permis la création de près de 20 start-up.


Prise de participation de SAYENS aux côtés de Definvest*, au capital de SINTERmat

Dernières nées parmi nos start-up, SINTERmat™ intervient dans le domaine de la métallurgie des poudres et dispose d’une expertise forte dans la technologie de frittage rapide communément nommée SPS (Spark Plasma Sintering). Cette technologie innovante autorise le frittage de poudres de différentes natures (métalliques, céramiques, composites,…) pour produire des pièces denses à microstructure contrôlée. La vocation principale de SINTERmat est d’apporter des solutions innovantes en termes de « matériaux » – développement et production –  aux industriels du secteur de la métallurgie et des secteurs applicatifs clients de la métallurgie.

SINTERmat est née de la volonté de Foad NAIMI, actuel CEO et docteur en Physique-Chimie de l’Université de Bourgogne et de Frédéric BERNARD, Professeur des Universités de Classe Exceptionnelle qui a activement contribué à l’émergence de la technologie SPS, aujourd’hui conseiller scientifique de la start-up.

La technologie valorisée par SINTERmat est issue d’une collaboration de recherche portée par SAYENS (Ex. Welience) qui a fait l’objet d’une preuve de concept validée sur un nouveau type de matériau naturel et d’un dépôt de brevet.

Afin d’asseoir son développement, SINTERmat a bouclé le 23 novembre 2018,  un premier  tour de table auprès de Definvest, le fonds du Ministère des Armées géré par Bpifrance, ainsi que d’investisseurs privés. SAYENS entre ainsi au capital de SINTERmat. Le financement permettra à la start-up d’acquérir des équipements et d’initier une production industrielle. La jeune entreprise finalisera également son installation dans de nouveaux locaux à Montbard (Côte d’Or).

« La réussite du projet SINTERmat est particulièrement importante pour SAYENS,  au-delà de la réussite d’une entreprise prometteuse, parce qu’elle en a tous les ingrédients ; SINTERmat montre à quel point un modèle d’accompagnement de la toute la chaîne de la valorisation qui va de la recherche collaborative au transfert de technologie fait toutes ses preuves et a bien sa raison d’être !» affirme Catherine GUILLEMIN, Présidente de SAYENS.

(*) Definvest est le fonds  d’investissement du Ministère des Armées géré par Bpifrance

 

JUGGLE, la technologie au service de l’autisme

Quand les besoins du terrain font émerger les technologies, et la création de Juggle, start-up fondée par Henri Reydon, spécialiste de l’analyse du comportement et éducateur spécialisé auprès d’enfants autistes. Partant du constat dans sa pratique professionnelle des limites de la prise en charge des enfants autistes, il se met en quête d’un dispositif informatique permettant de faire converger ses outils d’observation pour améliorer la prise en charge des enfants. Aux côtés de Corentin Kerbiriou, étudiant-entrepreneur, Henri fonde en juin 2018, sa société qui exploite une application informatique qui permet à tous les intervenants auprès des enfants autistes, qu’ils soient médecins, éducateurs, psychologues, et aux parents d’établir un programme de suivi éducatif personnalisé et de partager en temps réel les informations.

Juggle a fait l’objet d’un investissement de SAYENS, validant la réalisation du démonstrateur grâce aux développements réalisés par les Laboratoires de l’Université de Lorraine InterPsy et Loria ; la start-up est accompagnée par l’Incubateur Lorrain.

 

La co-maturation avec les entreprises, un modèle de valorisation gagnant-gagnant !  

Convaincue de l’intérêt d’impliquer aux plus tôt les entreprises dans la chaîne du transfert de technologie, SAYENS développe des programmes de co-maturation qui permettent à des entreprises, PME / ETI, Start-Up ou Grand Groupe en partant de technologies disponibles – développées et protégées – au sein des laboratoires d’engager des actions de co-développement avec les laboratoires et les équipes de SAYENS. L’entreprise intervient en spécifiant son besoin via un cahier des charges et au travers d’une option de licence qu’elle pourra lever si le développement réalisé donne satisfaction. C’est pour l’entreprise un accès au marché plus rapide, l’assurance d’un développement – à investissement réduit – qui répond à son besoin et pour l’équipe de recherche et celle de SAYENS une voie accélérée pour accéder au transfert. SAYENS vise à consacrer 30 % de ses projets (un peu plus d’une vingtaine / an) à des co-maturations

A bon entendeur !!!

Au service de l’intelligence collective et du rayonnement du GRAND EST !

Le 19 mars 2018, les 3 SATT présentes en Région Grand Est, Conectus, SAYENS et SATT Nord officialisaient leur partenariat au travers de la signature d’une convention.

Ce partenariat vise à développer des synergies entre les 3 SATT en direction et au bénéfice du territoire et des entreprises.

En plus de mutualiser, échanger bonnes pratiques et outils, les équipes des 3 SATT participent à la construction d’un écosystème de l’innovation qui permet aux entreprises d’accéder aux ressources disponibles au sein des laboratoires. Elles travaillent avec les Pôles de compétitivité, agences d’innovations, clusters et groupements d’entreprises pour démultiplier leur impact. Cette collaboration donne également lieu à la mise en œuvre de programmes structurant sur des thématiques telles que  l’Usine du Futur, … mais également en faveur des start-up Deep Tech. Les 3 SATT interviennent également dans le cadre d’évènements (salons, conventions,…) en commun.

De l’idée au marché, offrir une chaîne d’expertises pro-start-up deep tech… lauréat à l’AMI French Tech Seed  (17 janvier 2019)

Avec la sélection, à l’Appel à Manifestation d’Intérêt « French Tech Seed » porté par l’Etat, de la candidature portée par le consortium autour des SATT Conectus, SAYENS, SATT Nord, les incubateurs SEMIA, DECA BFC, l’Incubateur Lorrain, Innovact, le Pôle de Compétitivité BioValley et l’IHU de Strasbourg, c’est  une force très puissante en faveur de la création de start-up deep tech qui se déploie sur notre territoire.

La démarche vise à  augmenter le volume et la qualité des projets grâce à un accompagnement structuré et professionnel sur toute la chaîne de la valeur ; les acteurs du consortium, joueront donc le rôle d’apporteur d’affaires, en sourçant et accompagnant les projets de start-up deep tech jusqu’aux levées de fonds, et notamment répondant aux critères du financement French Tech Seed de BpiFrance.

Pour Catherine Guillemin, Présidente de SAYENS « c’est une formidable opportunité pour les équipes de recherche de nos actionnaires, nos partenaires et notre territoire, … la création de start-up Deep Tech nécessite une articulation d’expertises très pointues qui couvre la connaissance des technologies, des marchés, de la propriété intellectuelle, du développement commercial…  sans négliger la dimension humaine, car une start-up qui réussit c’est d’abord une équipe qui fonctionne ! »…. Et d’ajouter « cette vision nous la voulons aussi pour notre consortium, des équipes qui fonctionnent en bonne intelligence … collective ».

A propos de SAYENS (EX. SATT GRAND EST)

Créée fin 2013, SATT SAYENS (Ex. SATT Grand Est) agit auprès de ses actionnaires-laboratoires publics comme le vecteur d’accélération de leurs transferts de technologies au travers de ses 2 principales activités:

  • en « dérisquant » l’accès aux technologies pour les entreprises grâce à ses capacités d’investissement dans la propriété intellectuelle et la maturation des innovations issues des laboratoires de recherche de son territoire,
  • la réalisation de contrats de partenariat et de recherche avec des entreprises, principalement entre les industriels et les laboratoires de recherche de l’Université de Bourgogne, (via son ex. marque Welience)

Depuis 2014 : 390 actifs de PI en portefeuille (dont 223 titres) ○ 360  projets analysés,
351 projets en portefeuille, investissement dans 93 projets pour un montant de 17.8 M€,
19 start-up créées dont 9 via investissements ○ 50 licences actives, CA licences de 1.5 M€ ○ CA R&D et partenariats : 5 M€

Actionnaires

UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE BELFORT-MONTBELIARD, UNIVERSITE DE BOURGOGNE, UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE, UNIVERSITE DE LORRAINE, UNIVERSITE DE TECHNOLOGIE DE TROYES, AGROSUP DIJON, ENSMM (Ecole Nationale  Supérieure de Mécanique et Microtechniques), CNRS, INSERM, ETAT.

www.sayens.fr – @SATT_SAYENS

Contact : SAYENS (Ex. SATT GRAND EST)
Yamina BELABASSI,  Responsable Relations Extérieures
yamina.belabassi@sayens.fr

Tél. : 06 28 62 18 11 

Découvrir aussi

Autres actualités

nos partenaires

Ils nous soutiennent